Melting Pot

C'était le 9 Août dernier que les membres, bénévoles et partenaires MPD ont parcouru quatre villes du Cameroun pour aller à la rencontre des enfants et ainsi honorer le rendez-vous annuel, à travers le Road Trip MPD.
Comme à l'accoutumée, ces visites sont synonyme de joie, partage mais aussi teintées d'un peu de tristesse face à la réalité du quotidien de ces jeunes enfants. Chacune des étapes du voyage socio-culturel que représente le Road Trip, augmente notre volonté d'apporter toujours plus aux orphelins. Votre aide financière et matérielle, combinées à notre détermination et notre sérieux, permettront de faire des heureux, même le temps d'une après-midi. Les clichés suivants vous invitent à revivre ces journées.


L'équipe MPD.  

 

 Jour 1: Matinée dans le centre d’accueil le Samaritain, un coup de cœur « heureux » 

 
Melting Pot

L’an dernier ils étaient quinze à rallier Japoma, cette année ils furent une trentaine à répondre présents. Dans la troupe des amis des orphelins, la sublime Valérie AYENA (Miss Cameroun 2013) mais aussi d’illustres anonymes.

C’est à 9H30 précises que tout ce beau monde partira finalement de Casino à Bonapriso, pour Edéa, ou plus précisément Ekitè, chef-lieu du 2e arrondissement de la capitale de la Sanaga Maritime. S’il leur était déjà arrivé de traverser ce fabuleuxdépartement lors des précédentes éditions du Road trip, pour la première fois, là-bas à Ekitè, nos volontaires y marqueraient un  moment de partage.

 

L’an dernier ils étaient quinze à rallier Japoma, cette année ils furent une trentaine à répondre présents. Dans la troupe des amis des orphelins, la sublime Valérie AYENA (Miss Cameroun 2013) mais aussi d’illustres anonymes.

C’est à 9H30 précises que tout ce beau monde partira finalement de Casino à Bonapriso, pour Edéa, ou plus précisément Ekitè, chef-lieu du 2e arrondissement de la capitale de la Sanaga Maritime. S’il leur était déjà arrivé de traverser ce fabuleuxdépartement lors des précédentes éditions du Road trip, pour la première fois, là-bas à Ekitè, nos volontaires y marqueraient un  moment de partage.

  
Melting Pot

L’an dernier ils étaient quinze à rallier Japoma, cette année ils furent une trentaine à répondre présents. Dans la troupe des amis des orphelins, la sublime Valérie AYENA (Miss Cameroun 2013) mais aussi d’illustres anonymes.

C’est à 9H30 précises que tout ce beau monde partira finalement de Casino à Bonapriso, pour Edéa, ou plus précisément Ekitè, chef-lieu du 2e arrondissement de la capitale de la Sanaga Maritime. S’il leur était déjà arrivé de traverser ce fabuleuxdépartement lors des précédentes éditions du Road trip, pour la première fois, là-bas à Ekitè, nos volontaires y marqueraient un  moment de partage.

 De 2 à 13 ans, tout est si bien redistribué, qu’il ne reste plus, après la traditionnelle photo de famille et les mots d’émotion de l’hôte du jour, qu’à partager avec les enfants quelques sourires et moments de tendresse. A ce jeu, c’est la Reine de beauté Miss Cameroun 2013 qui bat tous les records de précocité : bébé sur les genoux ou dans les bras, elle semble aussi à l’aise dans ce rôle de grande sœur que dans celui de modèle. Devant pareil spectacle, la maisonnée est à la fête.  
Aux douceurs sucrées répondant au plaisir des tout-petits, viennent s’ajouter des sacs de riz de près de 100 kilos, d’importantes quantités de sel, de savons de douche et de lessive, cahiers et matériaux scolaires, bonbonnes d’eau et bien d’autres accessoires indispensables pour le quotidien.
Au moment de quitter nos hôtes, les bons points se distribuent autant que les points d’amélioration : si sur le plan de la santé et de l’hygiène les enfants font l’objet d’un suivi sérieux, que tous les enfants sont scolarisés, l’accroissement constant du nombre d’enfants du fait notamment des services sociaux, fait courir le risque de ruiner les efforts du couple NJEWEL… les enfants dorment à 2 ou 3 par matelas, et les pièces deviennent exiguës.
Aujourd’hui propriétaires d’un terrain de 2 hectares dont ils occupent une partie à l’agriculture pour pouvoir subvenir aux besoins des enfants, le couple NJEWEL qui accueille aussi des enfants de la rue, espère se trouver des donateurs afin de développer des bâtiments annexes et des ateliers, pour pouvoir prospérer.

Contacts Centre d’accueil « Le Samaritain »  -  casamarita02@yahoo.fr
Fondatrice : Christine NJEWEL -  00 237 99 52 96 42
Assistant : Jean IKENG -    00 237 99 82  99 27 


 
Melting Pot
Melting Pot
Melting Pot
JOUR 1 :Après-midi à l’orphelinat CAJEN de JAPOMA, avec la santé comme le plus précieux des trésors 
 
Melting Pot
Pour ceux qui l’an dernier avaient pu découvrir Japoma et sa pépite, CAJEN, la gêne était quelque peu perceptible. Cet orphelinat semblait disposer de moyens peu courants du fait d’un réseau de donateurs important (salle d’ordinateurs offerte par un partenaire, forage offert par un autre etc…) et pourtant, les enfants eux bien que tous scolarisés et bien formés, semblaient être fragilisés par les maladies, et peu épanouis.
Au moment d’acheminer les dons jusqu’à l’orphelinat, les discussions allaient donc bon train sur ce qui allait être le spectacle ou pas, de l’après-midi.
Si là nulle surprise ne fut à prévoir sur l’état de praticabilité de la route, toujours aussi mauvaise, pour rejoindre CAJEN, au bout de ce périple, que de belles surprises attendaient les voyageurs présents l’an dernier… et pour cause, tout a changé. 
Présentes sur le terrain, des équipes de bénévoles de la cellule Santé de  MPD, étudiants ou professionnels de la santé, se sont durement attelés  toute l’année durant, à redonner la santé aux orphelins de CAJEN, éradiquant çà et là, les cas de teigne, mycoses et autres infections cutanées, sensibilisant aux règles d’hygiène élémentaires etc…
Au final, ce sont des enfants débordants de vitalité et d’énergie qui vont courir rejoindre nos bénévoles, au moment de décharger les dons. 
 

Autre surprise de taille, le bâtiment qui l’an dernier était en construction et manquait de tôles, désormais non content de se dresser fièrement, prête son ombre et sa terrasse aux invités du jour.               

A l’intérieur de ce bâtiment tout neuf, une salle de jeux pour les enfants, équipée d’une mini bibliothèque de jeunesse et d’une télévision pour la récréation des enfants.

              A l’extérieur, une salle de classe jadis délabrée, a cédé la place à un dortoir totalement réaménagé, propre et                       aéré, où une douzaine de lits superposés peuvent accueillir une dizaine d’enfants.

             Tout au long de l’après-midi, la dizaine d’enfants présents sur les 22 normalement comptabilisés, entend                               démontrer sa vitalité au travers de chansons et de jeux, avec leur parrain. Après avoir ri et appris au travers d’un              jeu éducatif conçu par la cellule santé de MPD, autour du thème de la santé et de l’hygiène, c’est autour de Duc-Z               de constater qu’aucune de ses chansons ne peut leur faire perdre la voix. L’après-midi se passe dans la joie la                       plus totale, les gamins biscuits et boissons en main, ballon au pied ou poupée dans les bras.

             Tout ou presque séduisent alors les visiteurs qui ont quand même ramené avec eux, d’énormes sacs de riz, de                     nombreux cartons de biscuits RIO, des palettes de Jus offertes par PLANET,  des bonbonnes d’eau                                           SUPERMONT, des savonsAZUR, des cahiers, trousses, stylos et autres matériaux scolaires, etc… 

 
Melting Pot
Tout aurait sans doute été parfait si nous avions trouvé une Madame YETNA Maximilienne (la propriétaire de l’orphelinat) en bonne santé ; elle qui souffre désormais de troubles cardiovasculaires, et de grandes fatigues. Son grand chantier ? Retrouver la santé, mais aussi recueillir des dons pour pouvoir restaurer les salles de classe aménagées pour les orphelins, afin d’attirer les enfants du village. 

Contact : Fondatrice de l’orphelinat CAJEN de Japoma  -  Mme YETNA Maximilienne 
Téléphone  – 00 237 99 74 58 63
 
Melting Pot
Melting Pot
Melting Pot
JOUR 2 : Tiko DORCAS ORPHANAGE, tout en musique 
 
Melting Pot
Ceux des plus anciens avaient beau leur dire en voiture, passé les nombreux barrages de police de la sortie de Douala, non loin de l’école de police à Mutengene, figure une des escales les plus magiques et reposantes qu’il soit donné à tous bénévoles de connaitre… pourtant, même en se l’imaginant, qui des nouveaux participants aurait raisonnablement pu s’attendre à passer de tels moments ?
Partis sous la pluie, avec un léger retard, amputé d’une partie de l’expédition de la veille, c’est tout de même une délégation heureuse et revigorée qui va s’inviter dans le salon de Mme Dorcas MOUANGUE
 Fidèle à son habitude l’hôte des lieux, livre un mot d’accueil des plus émouvants,  reconnaissante vis-à-vis de l’association Melting Pot Development pour son soutien durable et  concret, elle salue l’implication sans cesse croissante du partenaire SOURCE DU PAYS (Supermont) qui depuis qu’il a découvert cet orphelinat (via le MPD ROAD TRIP), ne cesse de se montrer généreux (arbre de Noel MPD de 2013).                                             
Fidèle à son habitude l’hôte des lieux, livre un mot d’accueil des plus émouvants,  reconnaissante vis-à-vis de l’association Melting Pot Development pour son soutien durable et  concret, elle salue l’implication sans cesse croissante du partenaire SOURCE DU PAYS (Supermont) qui depuis qu’il a découvert cet orphelinat (via le MPD ROAD TRIP), ne cesse de se montrer généreux (arbre de Noel MPD de 2013).     
                                       
Tout au long de l’année, les membres et amis de MPD se seront relayés sans compter pour venir apporter le sourire à ses enfants, aussi elle les remercie tous et particulièrement Olivia Mukam, qui fit découvrir la maison au très célèbre journaliste Maxwell Heather de THE VOICE OF AMERICA. Mme Dorcas, interpelle également l’association MPD sur les chantiers quotidiens et futurs qui sont désormais les siens et ceux des enfants : 

 -  La reconstruction de la clôture, fragilisée par le poids des années.
Cette cloison est cruciale pour la protection des enfants, car autrement le domicile est libre d’entrée au tout venant.
 
Melting Pot
 - Des insuffisances sur le plan alimentaire et nutritionnel, devant l’augmentation substantielle des enfants (de 22 à 27 enfants en l’espace 7 mois). Mme Mouangue qui ne parvient plus à diversifier l’alimentation autant que par le passé, nous conte l’histoire d’Angèle, ce bébé déposé par une anonyme qui a feint de demander un verre d’eau avant de prendre la fuite, totalement anémiée et sclérosée à son arrivée (Janvier dernier), et pour qui l’alimentation passe aussi par l’octroi de céréales.
 - Problèmes de promiscuité et du manque d’infrastructures litières.  Avec 3 chambres pour 27 enfants, l’orphelinat est en manque de matelas (de préférence, recouverts ou « protégés »). A terme se pose également le défi de la construction prochaine de dortoirs supplémentaires, pour faciliter l’hébergement des 11 garçons et 16 filles de Dorcas.
 - Des besoins en médicaments. La boite à pharmacie de l’orphelinat est en nette pénurie.
  
Bien sûr qu’il y a des chantiers, bien sûr que tout n’est pas rose tous les jours pour Maman Dorcas et ses enfants, mais comme à leur habitude, passé ce discours ô combien important pour interpeller le visiteur sur l’avenir de cette structure, les « little angels » ont tenu à nous montrer leur joie de nous recevoir.
Tous habillés de blanc, ils nous ont accueillis en chanson, se présentant à tour de rôle au bonheur de ceux des parrains et marraines qui découvraient leur filleul(e).

Vint ensuite, un moment attendu de tous, la fameuse chorégraphie préparée par Emilienne (jeune pensionnaire), mettant en scène la coqueluche des lieux, SHEKINA, et 3 adorables enfants.

Sur le rythme de la mélodie de Kukere de l’artiste IYANYA, nos 4 artistes en herbe vont danser, drapés de pagne, sous les applaudissements admiratifs d’une foule en délire.


  
Melting Pot
Les festivités loin de s’interrompre continueront aussitôt après,  avec un défilé là aussi très inventif, de nos modèles taille Junior,  vêtus tantôt d’ensembles Africains, tantôt de tenues de ville. Pour que jamais ne cesse de vivre la musique, Tutu le neveu de Mme Dorcas, né aveugle, sortira sa guitare pour chanter à l’auditoire la  nécessité de se protéger contre le SIDA et de faire front de solidarité avec ceux des enfants qui n’ont rien, pour eux.                  

 A peine réveillé, le petit RYAN, 5 ans, va se permettre le luxe d’une « standing ovation », en déclamant un splendide poème écrit en l’honneur de SUPERMONT… debout devant tous, sans notes, respirations saccadées ou de troubles de mémoire. Pas mal, pour un gamin qui a simplement appris le poème en écoutant une autre l’apprendre avec Mme Dorcas
 L’on pensait avoir vu le meilleur, mais tout cela c’était avant que les enfants sous l’instigation des bénévoles de MPD, ne se livrent au jeu de la chaise musicale et plus drôle encore … avant que la délégation de MPD ne se livre au jeu, au plus grand bonheur des enfants, hilares de voir leurs ainés « se battre » pour des chaises.
  

Cette récréation faite, plutôt deux fois qu’une, Maman Dorcas eut la bonne idée de nous surprendre, pas une mais deux fois. D’abord en invitant la délégation et les enfants à partager un repas des plus savoureux, puisque sur la table du bon « eru » au couscous, mais aussi des boulettes de viande et d’autres mets à n’en plus savoir où en mettre…parmi les convives, une silhouette inconnue fait alors son apparition.

Visiblement atteint de cécité le jeune homme escorté, vient prendre place à nos côtés, et ensemble nous partageons le repas.

 

 
Melting Pot
Melting Pot
Aaron MBI, comme nous saurons qu’il s’appelle, a été invité par Mme Dorcas, lui le tuteur musical de Tutu, vainqueur du concours national de musique Mutzig, pour nous offrir un peu de « magie ». Avec sa guitare et sa voix pour seuls instruments de voyage, l’artiste aura réussi à nous transporter loin, très loin dans un univers musical des plus riches. Empruntant d’abord à Lionel Richie, il se permettra pour donner la chair de poule aux incrédules, de pichenetter entre Belka TOBIS, Richard BONA, Andy et même Henri DIKONGUE, avant de planter profondément le clou du spectacle dans les cœurs, en interprétant 2 fabuleux titres de son répertoire, dont la chanson qui lui valut d’être sacré par le concours MUTZIG

Ce moment d’émotion non dénué d’humour, aurait pu durer des heures, mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, celle de ce voyage eut au moins le mérite de n’avoir pas été autrement.

Une dernière photo de famille, une autre avec l’artiste du jour, toujours une avant une autre… et ainsi de suite, car au fond personne ne veut partir.Ils partent, finalement. Pas à la maison ni à Douala, mais pour Limbe. 
 
Limbe, cité balnéaire et touristique, leur ouvre ses portes et les voici dans le Botanical Garden.                 
Là au milieu des sycomores et de plantes dont l’on ne saurait trop dire le nom sans se blesser, nos voyageurs se prennent à deviser sur l’origine exacte de tel lieu rappelant la Planète des Singes, ou sur la profondeur des rapides qu’un tel se propose d’enjamber… pour 100 mille Francs.

Quand vient le moment de partir, de lui dire « Adieu », ce jardin, qui aura résonné d’éclats de rire et de moments d’émotion, tente encore, encore et encore de les retenir.
 Mais où est donc le chauffeur ? Ouf, il est là. 

ContactsTiko Dorcas Orphanage  -  mouangueangele@yahoo.com
Fondatrice : AngèleMOUANGUE -  00 237 96 37 39 87
Pour contacter l’artiste Aaron MBI – 00 237 71 46 69 46 / 95 60 08 50 – aaronmbi@yahoo.com
 
Melting Pot
Melting Pot
Melting Pot
                   Merci, Merci et Merci encore à tous